BIOGRAPHIE

Maitre-Assistant (CAMES) en Géopolitique et Géostratégie des océans et mers Atlantiques, Jonathan NDOUTOUME NGOME est enseignant chercheur permanant au département des sciences géographiques, environnementales et marines de l’université Omar Bongo(UOB) où il dispense des cours d’Introduction à la Carte du Monde, Géopolitique et géostratégie du monde contemporain, Géopolitique et géostratégie des océans et des mers, Relations internationales maritimes,  Géopolitique et géostratégie du Golfe de Guinée. Titulaire d’un doctorat nouveau régime soutenu à l’université de Nantes au laboratoire Géolittomer, sa thèse a porté sur les enjeux géopolitiques et géostratégiques du pétrole dans les pays du Golfe de Guinée(2007). Ses thématiques de recherche prennent en compte les préoccupations relatives à l’exploitation pétrolière et les conflits qui en découlent. Dr Jonathan NDOUTOUME NGOME est membre du Centre d’Etudes et de Recherche en Géosciences Politiques et Prospectives(CERGEP). Contact : jonathanntoutoume@yahoo.fr

PUBLICATIONS

Articles de revues à comité de lecture

[1] « La frontière nord du Gabon : populations et géographie politique ». Espace-Populations-Sociétés, n°3, 1999  p.439-449.

 [2] « La géographie politique à l’Université de Libreville : essai de synthèse thématique ». Cahiers de Géographie du Québec, volume 45, n°124, 2001, p.119-126.

 [3] « La frontière Gabon-Cameroun : un cas typique d’anachronisme et de conservatisme fonctionnels ». Enjeux, n°6, 2001, p.5-7.

 [4] « L’interface Gabon-Congo : dynamiques et enjeux d’un espace transfrontalier ». Géo-Eco-Trop, volume 25, 2001, p.75-88.

 [5] « Le Woleu-Ntem, province du Nord-Gabon : entre intégration nationale et dynamique sous-régionale ». Enjeux, n°13, 2002, p.18-20.

 [6] « Économies parallèles et pérennisation des conflits armés en Afrique subsaharienne ». Stratégique, n°80, 2002, p.89-109.

 [7] « Immigration et xénophobie au Gabon ». Géopolitique africaine, n°10, 2003, p.255-268.

[8] « Espace et identité. À propos du rôle de la géographie dans le processus de construction nationale au Gabon ». Palabres actuelles, n°1, 2007, p.121-137.

 [9] « Marquage ethnique, marquage sociopolitique à Libreville et Lomé ». Villes en parallèle, n°40-41, 2007, p.57-78.

 [10] « L’espace maritime, une porte d’entrée de l’immigration clandestine au Gabon ». Gabonica, n°2, 2008, p.87-101.

 [11] « La libre circulation des personnes au sein de l’espace de la CEMAC : entre mythes et réalités ». Belgéo, n°3, 2010, p.315-329. 

 [12] « Le trafic d’enfants, un aspect de la migration ouest-africaine au Gabon ». Cahiers d’Outre-mer, n°256, 2011, p.485-505.

 [13] « Les femmes et le commerce du sexe au Gabon. Esquisse d’une géographie de la prostitution à Libreville ». Revue gabonaise de Sociologie, n°6, 2012, p.129-147.

[14] « La destruction des villages des pêcheurs au sud de Libreville. Une opération entre impératif sécuritaire et spéculation foncière ». L’Espace Politique [En ligne], 22|2014-1, mis en ligne le 17 mars 2014. URL : http://espacepolitique.revues.org/2997

[15] « La conquête de l’hinterland sous-régional par les ports camerounais et gabonais. Une stratégie entre concurrence et complémentarité ». Gabonica-Revue gabonaise des Géosciences Politiques, n°8, 2014, p.99-128.

[16] « L’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Une mise en perspective des répercussions démo-géographiques, politiques et économiques ». L’Espace Politique [En ligne], 26|2015-2, mis en ligne le 26 juillet 2015. URL : http:// espacepolitique.revues.org/3467

[17] « Comment dynamiser les ports gabonais. Esquisse d’une stratégie de conquête d’un hinterland international », Revue Espace Géographique et Société Marocaine, n°28/29, août 2019, p.93-106.

Chapitres d’ouvrages

 [1] « Quelques éléments de réflexion sur les fondements de la production urbaine au Gabon ». In F. HULBERT (s.dir.), Villes du Nord, villes du Sud. Géopolitique urbaine, acteurs et enjeux, Paris, L’Harmattan, 2006, p.101-107.

[2] « Le phénomène de l’immigration clandestine. Dynamiques, enjeux et perspectives de résorption ». In S. LOUNGOU (s. dir.), Les enjeux et défis du Gabon au XXIe siècle. Réflexions critiques et prospectives des géographes. Paris, éd. Connaissances et savoirs, 2014, p.387-416.

[3] « Gabon ». In G. SIMON (s.dir.), Dictionnaire des migrations internationales. Approche géohistorique, Paris, A. Colin, 2015, p.386-389.

[4] « La question linguistique au Gabon. Ses implications socioculturelles et politiques ». In G.B. MADEBE (éd.), Le Gabon aujourd’hui. Des questions et des réponses sur la vie sociale, économique, politique et administrative, Libreville, éd. Oudjat, 2016, p.71-92.

[5] « La mer convoitée, usages et occupation de l’espace maritime ». In P. POTTIER et al (s.dir.), Les régions littorales du Gabon. Eléments de réflexion pour une planification stratégique du territoire, coédition LETG-Nantes Géolittomer (Nantes) & Raponda-Walker (Gabon), 2017, p.131-163.

Pr SERGE LOUNGOU